10 étapes pour apprendre une langue étrangère en 6 mois!

10 étapes pour apprendre une langue étrangère en 6 mois!
  • Même si les langues ne sont pas votre fort, il est possible (avec de la patience, du zèle, et une dose d’humour) de parler une langue étrangère couramment en six mois ou moins.

Bien que l’anglais soit ma langue maternelle, j’ai appris le mandarin et le cantonais quand j’étais enfant, j’ai appris le français à l’école, et je maîtrise l’espagnol depuis mon récent voyage en Amérique du Sud. Au fil des années, j’ai pu découvrir une ou deux choses utiles pour apprendre une langue étrangère rapidement.

1. L’immersion

  • Il est presque impossible d’apprendre une nouvelle langue, ou du moins, de l’apprendre rapidement, si vous ne pensez pas dans cette langue. Mais comment penser dans une langue qu’on ne parle pas?

Il vous suffit de vous immerger dans cette communauté. Voyager dans un pays étranger vous permet d’entendre les sons, le rythme et l’intonation de la langue que vous souhaitez apprendre, dans la rue, dans le bus, à la télévision, etc. Votre cerveau commence dès lors à assimiler et interpréter cette nouvelle langue.

  • Une méthode encore plus efficace que de voyager est de se forcer à « fonctionner » dans cette nouvelle langue, en participant à un programme de bénévolat, ou en travaillant à l’étranger. Être en immersion totale avec les habitants du pays choisi (en vivant dans une famille d’accueil par exemple) et éviter de fréquenter les personnes qui parlent votre langue est la clef de votre réussite.

Plongez-vous dans la vie quotidienne des autochtones: découvrez leur musique, leurs medias, leurs actualités politiques, leurs sports, leurs familles, etc. Attirez-vous les bonnes grâces de la communauté qui parle cette langue, et vous aurez déjà fait la moitié du chemin!
2. Oubliez la traduction littérale et pensez comme un enfant!

  • Comment les enfants apprennent-ils à parler une langue? En imitant, en répétant les sons qu’ils entendent, et par-dessus tout, en n’éprouvant aucune timidité ou gène.

Peu importe si votre prononciation n’est pas parfaite, ou si vous ne vous souvenez pas de la bonne conjugaison d’un verbe: essayez de vous exprimer, même si cela ressemble à du charabia. Résistez à la tentation de tout traduire dans votre langue natale et vous pourrez alors faire des pas de géant dans votre apprentissage.

  • Au lieu de réciter au serveur une formule apprise par cœur ou d’énoncer à votre famille d’accueil une phrase toute faite pour exprimer ce que vous souhaiteriez manger, écoutez les habitants du pays commander leurs plats, et imitez-les en faisant du mieux que vous pouvez. Cette technique marche également quand il s’agit de saluer, ou d’avoir une conversation courte avec les autochtones. Regardez bien leurs mimiques faciales quand ils parlent, soyez attentif à la manière dont ils bougent leurs lèvres.

Imitez ces mimiques et ces sons tout comme le ferait un enfant. Que vous compreniez ce qui se dit ou pas, vous commencerez à utiliser ces sons, ces locutions, ces mots dans des situations adéquates; ils sortiront de votre bouche comme par magie. C’est de cette manière que l’on commence à penser dans une langue étrangère.

3. Comment dites-vous?

  • En plus des expressions de salutations, il est toujours malin de mémoriser les questions « comment dites-vous? Comment cela s’appelle-t-il ? » dans la langue que vous souhaitez apprendre.

Un voyageur curieux qui pose toujours des questions se fait des amis parmi les habitants du pays. Vous verrez qu’ils s’ouvriront rapidement à vous, vous donnant l’occasion d’engager la conversation plus facilement. Ces interactions journalières avec les habitants sont un atout majeur dans votre apprentissage. Fixez-vous un objectif quotidien, décidez d’engager un certain nombre de conversations avec les autochtones et parlez-leur de choses qui vous intéressent mais dont vous ne connaissez pas le vocabulaire. Même si vous ne pouvez pas finir vos conversations, vous êtes sur la bonne voie.

4. Écrivez

  • Après vos conversations, écrivez ce que vous vous souvenez avoir entendu, mais que vous ne compreniez pas (cela peut également vous aider si vous tenez un blog de voyages).

Quand vous avez un moment, relisez ce que vous avez noté et utilisez votre dictionnaire. Cherchez les mots, tentez de reconstituer la conversation dans votre tête. La prochaine fois que vous parlerez à un habitant du pays où vous voyagez, utilisez les nouveaux termes appris.

  • Quand j’apprenais le français et l’espagnol, je confectionnais des fiches de grammaire où j’écrivais les verbes pour apprendre leur conjugaison. En plus de m’aider à me concentrer, ces fiches étaient de très bons guides de référence.

5. Utilisez des mots apparentés et faites des liens

  • Avez-vous déjà remarqué que certains mots sont exactement les mêmes dans plusieurs langues? On les appelle des mots apparentés. Une fois que vous les avez découverts, vous pouvez ajouter plusieurs centaines de mots à votre vocabulaire. Par exemple, la plupart des mots qui finissent en « ion » dans les langues latines, sont les mêmes en anglais.

Par exemple : information / información, donation / donación

  • De la même manière, certains mots dans des langues différentes partagent la même racine, dès lors, vos connaissances dans une langue peuvent vous aider pour l’apprentissage d’une autre (par exemple: fromage en français etformaggio en italien). Des études ont également prouvé que la maîtrise d’une seconde langue favorisait l’apprentissage de davantage d’idiomes. Ne vous inquiétez pas, ça devient de plus en plus facile!

6. La télévision, les films, et la musique

  • Regardez des films, écoutez de la musique, chantez tout haut, lisez des journaux et des magazines locaux, c’est amusant et cela vous aidera à améliorer à la fois votre prononciation et votre compréhension.

Il m’arrive souvent de buter sur certains caractères chinois car je ne pratique pas cette langue assez souvent et les caractères chinois ne donnent aucune indication quant à leur prononciation. Cependant, j’ai appris beaucoup de nouveaux caractères et ma prononciation s’est améliorée en regardant régulièrement des vidéoclips de musique chinoise tout en suivant les paroles.

  • De la même façon, je me suis familiarisée au « bavardage » rapide des français en regardant des films français en DVD sans les sous-titres, et j’ai amélioré mon niveau d’espagnol en faisant bien attention quand je regardais des films d’action doublés dans cette langue lors de mes longs trajets en bus en Amérique du Sud.

Les cours de salsa m’ont aussi aidée à connaître ma derecha(droite)

Les indices gestuels

Au-delà des mots, observez les autochtones quand ils parlent. Que ce soit un haussement d’épaules ou une inclinaison de la tête, les gestes associés à la nouvelle langue peuvent vous aider à mieux communiquer.

  • Le langage corporel est particulièrement important dans certaines cultures. Par exemple, au Japon, la révérence et la manière de saluer son interlocuteur sont deux éléments inséparables; il en est de même avec les gestes de la main et les intonations en Thaïlande. Adopter le langage corporel des Thaïs m’a permis d’enrichir mes interactions; j’ai appris comment hocher de la tête de manière adéquate et à exécuter des wai (joindre les deux paumes de mains devant la poitrine, doigts tendus, en esquissant une légère flexion du buste ou de la tête) pour saluer correctement les personnes rencontrées.

8. N’ayez pas peur de vos émotions

  • Les expériences liées à des sentiments forts laissent une empreinte marquée dans nos mémoires. Servez-vous des expériences amusantes et de celles qui vous ont mis en colère en les associant à la langue que vous apprenez.

J’ai appris à mes dépens l’importance du tilde (ñ) en espagnol, en disant « tengo 24 anos », ce qui signifie « j’ai 24 ans », au lieu de « tengo 24 años » qui lui signifie « j’ai 24 ans ».

  • Nul besoin de vous expliquer que le sentiment de honte qui s’ensuivit m’a permis de ne plus jamais faire cette erreur de prononciation. De même, négocier les prix avec des conducteurs de taxi véreux ou des vendeurs désagréables vous aide à apprendre rapidement les chiffres dans la langue du pays, et vous permet de ne pas vous faire arnaquer.

9. Apprendre entre amis ou se jeter seul dans la gueule du loup

  • Bien que les cours de langue particuliers puissent être très efficaces, prendre des leçons avec un groupe d’amis peut vous aider à progresser rapidement. Avoir un ami avec qui pratiquer vous permet de vous améliorer et vous pouvez également apprendre des erreurs des autres.

Néanmoins, partir seul dans un pays étranger a ses avantages, car cela vous force à parler la langue avec les autochtones quand vous prenez le bus ou quand vous faites la queue au marché. Être seul vous permet de vous lancer sans compter sur un ami aux compétences linguistiques avancées pour vous aider en permanence lors d’échanges importants, tels que demander votre chemin ou acheter de la nourriture.
10. Pratiquez dès que vous en avez l’occasion, avant et après votre séjour à l’étranger

Avez-vous déjà eu le sentiment d’être rouillé ou de manquer de confiance en vous en parlant une langue alors que vous aviez pris des cours ou que vous l’utilisiez (ou la maîtrisiez) auparavant? Les langues sont vivantes et elles demandent à être pratiquées. Trouvez des moyens d’utiliser vos compétences dès que l’occasion se présente.

​source: Matador Français article de Felicia Wong

Laisser un commentaire fb

Related posts

One thought on “10 étapes pour apprendre une langue étrangère en 6 mois!

  1. Abdoul Nasser Younoussou

    Yeah

Leave a Comment