La conversion de Saül

La conversion de Saül

‘ La conversion de Saul
« Il répondit : Qui es-tu Seigneur ? Et le Seigneur dit : Moi, je suis Jésus que tu persécutes, il te serait dur de regimber contre les aiguillons. » (Ac 9.5, Colombe.)

Bien que la persécution menée par Paul à l’encontre de l’Église primitive ait commencé de manière plutôt inaperçue (il se contente de garder les manteaux des bourreaux d’Étienne), elle s’intensifie rapidement (voir Ac 8.1-3 ; 9.1,2,13,14,21 ; 22.3-5). Plusieurs des mots qu’emploie Luc pour décrire Saul nous dressent le tableau d’une bête sauvage féroce ou d’un soldat pilleur déterminé à détruire son adversaire. Le mot traduit par « ravageait » dans Actes 8.3, par exemple, est employé dans la traduction grecque de l’Ancien Testament (Ps 80.14) pour décrire le comportement incontrôlable et destructeur d’un sanglier. La croisade de Saul contre les chrétiens n’était clairement pas une affaire de tiède commodité. C’était un plan délibéré et permanent en vue de l’extermination de la foi chrétienne. ​

  • Considérez les trois descriptions de la conversion de Saul (Ac 9.1-18 ; 22.6-21 et 26.12-19). Quel rôle la grâce de Dieu a-t-elle joué dans cette expérience ?

Autrement dit, jusqu’à quel point Saul méritait-il la bonté dont le Seigneur a fait preuve envers lui ? 
La conversion de Saul, d’un point de vue humain, devait sembler impossible (d’où le scepticisme manifesté par beaucoup quand ils en ont entendu parler pour la première fois). La seule chose que méritait Saul était le châtiment, mais Dieu a manifesté sa grâce envers ce juif fervent. Cependant, il est important de faire remarquer que la conversion de Saul ne s’est pas faite à partir de rien, et qu’elle n’a pas non plus été imposée. Saul n’était pas un athée. C’était un homme religieux, même s’il faisait gravement erreur dans sa compréhension de Dieu. Les paroles que Jésus a adressées à Saul : « Il te serait dur de regimber contre les aiguillons » (Ac 26.14, Colombe) indiquent que l’Esprit faisait déjà un travail de conviction en Saul. Dans le monde antique, un aiguillon était un bâton avec un bout aiguisé que l’on utilisait pour donner des petits coups aux boeufs rétifs. Saul avait résisté aux petites piques de Dieu pendant quelque temps, mais finalement, sur la route de Damas, grâce à une rencontre miraculeuse avec Jésus ressuscité, il choisit de déposer les armes.

  • Repensez à votre propre conversion. Elle n’était peut-être pas aussi spectaculaire que celle de Saul (la plupart ne le sont pas), mais en quoi avez-vous également bénéficié de la grâce de Dieu ?

Pourquoi est-ce important de ne jamais oublier ce que nous avons reçu en Christ ?

Laisser un commentaire fb

Related posts

Leave a Comment