La science idolâtrée

La science idolâtrée

‘“La science idolâtrée”

“Où étais-tu quand Je fondais la terre ? Dis-le Moi, si tu es intelligent !” Jb 38.4

  • De tout côté se manifestent de grandes attentes de la part de la Science, laquelle devrait résoudre tous nos problèmes et apporter la lumière aux hommes parfois désespérés que nous sommes. Que ce soit pour affronter les épidémies ou pour saisir les énigmes des pyramides, pour appréhender le ciel au-dessus de nos têtes ou pour trouver des solutions à la nutrition de tous les hommes de tous les continents, tout est sujet à questions et c’est vers la Science que l’on se tourne pour recevoir d’elle les réponses. C’est d’elle que l’homme moderne attend les solutions aux maux qui le frappent; c’est d’elle qu’il espère trouver le sens de sa vie. Les sciences humaines ont parfois proposé des réponses intéressantes, intellectuelles et philosophiques, qui se sont montrées justes, l’espace d’un temps, avant que d’autres problèmes surgissent et replongent tout le monde dans l’expectative. Or, pour apporter la lumière au monde, Jésus ne s’est pas appuyé sur la Science et n’a jamais prétendu résoudre les problèmes de cet ordre. L’Évangile ne doit rien à la Science. 

Il serait bon que nous en soyons assez convaincus pour ne pas nous laisser troubler par les prétentions et par les propositions de cette Science, laquelle n’est jamais neutre et surtout, toujours autosuffisante. Ce qui est à redouter, ce ne sont pas les progrès de la Science, mais ses ambitions et son arrogance. Aucun progrès de la Science n’a répandu un seul rayon de lumière sur la question essentielle et existentielle, celle de notre destinée, de notre vie avec ses échecs, ses erreurs, ses chutes et ses naufrages. En 1880 déjà, le pasteur Eugène Bersier écrivait : “Ce siècle a fait de la Science son idole. C’est à la Science qu’il en appelle, c’est d’elle qu’il semble attendre la délivrance, la lumière et la paix. Et de cette idole, il faut dire ceci : la Science est impassible et muette, comme les sphinx de l’Égypte antique. Elle n’a jamais adressé à l’humanité un mot d’espérance, de certitude et de consolation.”

 ​
Que Seigneur de toute consolation vous accompagne dans toutes vos entreprises !

Fraternellement,

Ministre John.

Laisser un commentaire fb

Related posts

Leave a Comment